30 septembre 2010

Demain, octobre

Pour le dernier mois de mes vingt-cinq ans, mais surtout pour donner peut-être un dernier souffle à ce blog qui meurt à l'aube de son cinquième anniversaire, je m'engage à publier chaque jour une note. Inspirée ou pas.

Probablement parce qu'encore maintenant, "je ne veux pas d'un ballon qui se dégonfle. Je veux un zénith aveuglant, une apogée explosive, je veux une bombe nucléaire.
Parce que si on s'essouffle avant la fin du compte à rebours et que le zéro tombe inaperçu, hier ne vaut plus rien, et aussi bien oublier aujourd'hui." (10 juin 2008)

Pourtant j'ai toujours trouvé qu'il n'y avait rien de pire que la fin d'une course; le sprint final, c'est la mort.

26 septembre 2010

Le problème

Confrontée à l'amour qu'il lui porte, je suis incrédule. J'aurais jamais pensé qu'il était capable de ça. Mais on dirait que oui. Tout ce que ça veut dire, c'est que c'est moi, je veux dire, à cause de moi qu'il ne m'aimait pas, pas par incapacité d'aimer mais par incapacité de m'aimer. C'est fou à réaliser. Ça fait mal. Surtout parce que dans ma simplicité d'esprit je me suis convaincue que ce fait-là est généralisable.

22 septembre 2010

C'est con

Tu as recommencé à me manquer le jour où je t'ai revu.

21 septembre 2010

Je suis conne

Je devrais fermer ce blog avant de recommencer à écrire à propos de ce qui doit mourir et que je n'arrive pas à tuer.

15 septembre 2010

Vraie vie

Il y a ceux qui, je pense, se prennent pour mes amis et me disent: faut revenir hein, c'est ça qu'y a de beau avec les voyages, un jour on revient à la vraie vie... Faut que tu reviennes là!

J'ai juste envie de leur dire: ta gueule la vraie vie c'est ce que t'en fais.

Puis il y a ceux qui me disent: ben retournes-y au paradis, qu'est-ce que tu fais ici? repars!

Et je me cherche des excuses parce que tsé la vraie vie, c'est pas si facile, surtout ça s'abandonne pas de même...

08 septembre 2010

J'étais prête à changer de vie

J'aurais jamais dû revenir.