28 mai 2010

Il était tard

"Pis vous aussi mademoiselle pareillement bonne soirée, continuez, quand vous souriez vous êtes jolie."

Aussitôt les feux de circulation, la lumière des lampadaires, les phares des voitures, tout est devenu comme un brouillard lumineux parce que tsé, y'a juste un itinérant saoul pour me dire ça.

25 mai 2010

Masculin féminin

"Le dessin est le sexe masculin de l'art; la couleur en est le sexe féminin. [...] En sculpture, le dessin est tout. [...] En peinture, c'est autre chose. La couleur y est essentielle, bien qu'elle occupe le second rang. L'union du dessin et de la couleur est nécessaire pour engendrer la peinture, comme l'union de l'homme et de la femme pour engendrer l'humanité; mais il faut que le dessin conserve sa prépondérance sur la couleur. S'il en est autrement, la peinture court à sa ruine; elle sera perdue par la couleur comme l'humanité fut perdue par Ève."

(Charles Blanc, Grammaire des arts du dessin: architecture, sculpture, peinture, 1867.)

22 mai 2010

Critères

...
- Aucun?
- Je suis peut-être trop difficile...
- On n'est jamais trop difficile.
- Ouin...
- Ben, c'est quoi tes critères?
- Mes critères? Euh... J'ai pas de critères... J'ai des feelings.
- Ben là, t'es dans le trouble! C'est éphémère les feelings voyons, choisir avec ses feelings c'est faire un choix à court terme. Tout ce que tu finis par connaître perd de sa magie, tsé on s'émerveille pus comme quand on était enfant, parce qu'on a compris comment ça marche et on est passé à autre chose. Faut que t'acceptes ça, les feelings ça meurt.
- Arrête, j'suis sûre que ça peut être autrement. Je veux pas d'un amour de raison moi.
- Voyons api, penses-y, la vie c'est pas magique.
- Je m'en fous, l'amour c'est magique pis si ça l'est pas, j'en veux pas.

15 mai 2010

Tu me manques

Marcher me fait souffrir, la peau de mes pieds tombe en lambeaux, mes cheveux mouillés par la pluie et le dos humide de sueur, j'ai des frissons. Ma gorge, comme du papier sablé. Je vais tomber malade, c'est tellement clair, je déménage dans quelques heures et il reste encore trop de choses qui traînent encore trop de boîtes encore ouvertes. Et moi, crevée. Je voudrais juste prendre une douche bouillante les yeux fermés et sans penser à demain sans programmer le cadran, me coucher à côté de toi et ne plus bouger, m'endormir avec la certitude que tous mes petits maux guériront par le seul contact de ta peau contre ma peau.
L'amour chez moi c'est un état permanent et je crois que c'est précisément le signe que ce que j'appelle amour est autre chose.

12 mai 2010

Insouciance

Quand tu fais des boîtes en braillant parce qu'il sait même pas que tu déménages donc encore moins à quelle adresse et que tu voudrais juste avoir l'orgueil de ne jamais lui dire où parce que de toute manière t'auras ni Internet ni le téléphone et qu'être comme disparue c'est le meilleur plan que t'as trouvé pour avoir un semblant de contrôle sur ta vie, ça va mal.

Quand tu réalises que tu marches en funambule sur la limite de ce que tu peux supporter, sur le mince fil des valeurs qui te servaient de phare il n'y a pas longtemps, tu te regardes avec honte et dédain et je suppose qu'une personne saine prendrait ses jambes à son cou parce que franchement là, t'as été trop loin pis tu le savais en partant pis maintenant viens pas te plaindre parce que ça serait trop la cerise sur le sundae.

Je dois être vraiment conne parce que je me dis que rendu là, tu ne recules pas; tu assumes et tu souffres si t'es pas capable de le prendre avec un grain de sel, mais tu recules pas.

09 mai 2010

Non, je ne suis pas un chef d'œuvre pharaonique dans un tombeau sous la neige.
Je suis une statue vandalisée.

07 mai 2010

Hémoglobine glyquée

Un message sur le répondeur.
"Ça fait un an maintenant... bon... 8.5... c'est vraiment pas optimal... et ça fait plusieurs mois... je ne sais pas ou est le problème exactement... il faudrait qu'on se parle... parce que bon... 8.5... c'est pas optimal du tout..."
Pis moi qui peut pas arrêter de pleurer de culpabilité et de fatigue, comme une conne qui a pas le contrôle de sa vie et qui pleure, pas parce qu'elle a pas le contrôle de sa vie, mais parce qu'elle veut rien savoir de contrôler sa vie et que ça a l'air que sa vie, c'est ça, l'obligation de la contrôler.
Un peu plus tard, maman.
"Tsé ma tite api, ça fait plusieurs années que t'es malade, pis faudrait pas que... faudrait pas que... tsé, faudrait pas que... ça fasse des dommages à ton corps... irréparables."
Et moi qui dis oui maman, t'as raison, parce qu'elle a raison, mais fuck, c'est trop dur pis je suis tellement tannée. Mais ça, ça se dit pas.
Ben non, je suis forte.
Pleurer en silence, c'est mon plus grand talent.

06 mai 2010

Ta couleur

Je sais que le ciel, tu ne le regardes pas, mais as-tu vu sa couleur ce soir à 20h55, vers l'ouest? C'était comme un frisson dans le dos. Les nuages enflammés au-dessus d'un soleil rouge à l'horizon ne sont rien à côté de ce bleu-là. Je marchais les yeux fixés à ce bleu, et juste en-dessous, un feu de circulation vert, flou, entouré de rayons à cause de mes yeux qui regardaient trop haut. Il faisait avec le bleu du ciel le dégradé le plus vibrant du monde.

Tu n'aurais sûrement rien vu de tout ça.
Et tu ne comprendras probablement jamais si je te dis que mon amour pour toi, il a exactement cette couleur-là.

04 mai 2010

La belle vie

C'est être couché sur son lit la tête à la place des pieds.