30 novembre 2009

Le bon mot

C'est étrange comme je tournais tout le temps le curseur en rond deux ou trois secondes avant de retrouver le dossier nommé "partage" dans lequel je classais tes messages. Maintenant que je l'ai renommé "torture", c'est quasiment instantané, ça y va tout seul.

Subterfuge

Je suis une tache de rousseur cachée sous un grain de beauté.

29 novembre 2009

Parabole

Quand j'ai vu ça, je m'y suis identifiée tout de suite.

10 minutes 55 secondes de paix

À écouter les yeux fermés
En respirant à peine
Pour ne manquer aucune note

27 novembre 2009

Pour Yves

Mes 5 valeurs, en ordre:

1. Amour
Parce que la vie sans l'amour c'est pas vraiment la vie. C'est le sentiment le plus intense que je connais. Quand je l'éprouve ça remplit toute ma vie, et quand je ne le sens pas, mon existence est vide de sens.

2. Famille
Parce que les membres de ma famille sont les seuls que j'aime inconditionnellement et les seuls que j'aimerai toute ma vie. De tout ce que j'ai, ma famille est ce qu'il y a de plus permanent, ma famille c'est en partie ce que je suis moi-même. L'amour que j'ai pour ma famille est le seul qui ne me blessera jamais.

3. Santé
La santé, pas dans le sens de n'être jamais malade, mais dans celui de vivre au maximum de mes capacités physiques, dans le respect de mon corps. Ça signifie aussi accepter la maladie et continuer de vivre de mon mieux avec ses contraintes.

4. Vérité
Dans le sens: être vrai, authentique, soi-même. Vivre selon mes passions et mes convictions. Avoir le courage de mes opinions, affirmer mes pensées, exprimer mes émotions, ne rien cacher même si ça fait mal, ne pas mentir même si ça fait fuir les autres, ne pas fermer les yeux sur ce qui me révolte, ne pas penser que ça serait mieux si j'étais quelqu'un d'autre.

5. Réalisation
Un peu dans le sens de réussite, parce que je ne supporte pas l'échec. Mais réalisation dans le sens de création, d'accomplissement personnel, d'objectifs à atteindre. Réalisation de soi, de son potentiel, parce que pour réussir vraiment il faut s'engager, s'impliquer, donner tout ce qu'on a. Créer, c'est ce qui fait de moi presque autre chose qu'un animal.

Zen

Je fais juste semblant.

24 novembre 2009

Productivité

Pourtant, la musique de Noël, c'est comme la musique classique (qui me rappelle Noël d'ailleurs, parce que je l'écoute en fin de session quand j'ai passé trop de temps devant mon ordi et que je suis tannée de ma musique habituelle)... ça me rend productive. Je ferais n'importe quoi sur la radio du Père Noël!

22 novembre 2009

Pu capable

Les cyclistes sont des imbéciles (de rouler sur le trottoir).
Les automobilistes sont des connards (de rouler comme des fous pour arriver plus vite à la lumière rouge pendant que j'essaie de traverser pas exactement au coin de la rue).
Ok les piétons sont des égocentriques qui pensent que le chemin est à eux.
Mais Noël c'est rendu de la marde.
Les hommes sont des salauds.
Mes colocs sont des truies.
Ahhhh!
Les autres sont de trop parce qu'ils ne sont jamais assez.
Pis moi... moi... ça se passe de commentaires.

19 novembre 2009

Shampoing #2

J'étais plantée devant le rayon des shampoings et revitalisants, convaincue que les cheveux normaux étaient bel et bien exterminés, et que les bouteilles 2 en 1 avaient finalement été retirées de toute la gamme de produits pour cheveux. Je me demandais si mes cheveux étaient assez longs pour le shampoing pour cheveux longs, j'ai pensé que celui pour cheveux mi-longs/longs serait mieux, mais en même temps je me disais que le volumisant me rendrait peut-être moins plate, que le vivifiant me ferait peut-être aimer plus ma vie, que le ravive couleur me donnerait peut-être plus d'éclat (à moins que ça ne soit que pour les cheveux teints?). Je commençais à m'imaginer me teindre les cheveux pour la première fois et comme par hasard, la chanson thème de Benny Hill Show s'est mise à jouer dans mes oreilles et ça me mettait trop de pression alors j'ai décidé de choisir la bouteille pour sa couleur et à ce moment-là, mon lecteur a manqué de pile alors j'ai pris 2 secondes pour enlever mes écouteurs devenus inutiles et tout à coup, j'ai eu une révélation. Incroyable. En ce jeudi 19 novembre ensoleillé, Noël est arrivé à l'épicerie!

16 novembre 2009

Killer

L'une des joies de l'automne chez moi: les légumes du jardin ont été récoltés alors on laisse les poules libres sur le terrain.

D'habitude elles sont pour nous toutes les mêmes.
Mais cette année, il y en a une qui se démarque... vraiment.
Au début, je ne comprenais pas pourquoi ma mère l'appelait Killer.

15 novembre 2009

Cauchemar

C'est l'histoire d'une fille qui n'endure pas le silence mais qui n'a plus envie d'écouter quoi que ce soit et qui monte sur le toit de son immeuble un soir d'orage parce que la vie dans sa chambre est insupportable et qu'elle n'a nulle part ailleurs où aller. Il vente du nord, l'averse est glacée, mais le toit de l'immeuble n'est pas assez haut et c'est comme si rien n'était jamais assez pour étancher l'envie qu'elle ne sait même pas nommer. Les orteils dans le vide et les mains sur la bouche, elle crie pour la première fois de sa vie, avec toutes ses tripes mais ça ne suffit pas et quand elle retire ses mains de son visage elle doit les poser sur ses oreilles parce que sa voix est terrible. Et ça ne passe pas. Rien ne suffit jamais. L'orage n'est pas assez violent, la pluie pas assez froide, le ciel pas assez noir, c'est comme si tout était toujours la moitié de ce que ça devait être vraiment. Avec toute la vie qui boue en son sang, elle gratte son sternum et entre deux pulsations, ouvre sa cage thoracique comme un manteau rigide qui casse sous la détermination du désespoir. Telle une horloge de Dali, elle s'écroule et coule sur le rebord du toit comme pliée en deux dans le mauvais sens, et dans la crevasse béante creusée de ses propres mains la pluie s'infiltre et déborde. On dirait un robinet qui remplit à gros bouillon un chaudron de ragoût qui a brûlé, collé et dont on veut laver le fond sans se salir les mains.


Ce matin, à mon réveil, j'avais une drôle de sensation dans la poitrine.

14 novembre 2009

Hein! Quoi?

C'était trop une situation qui arrive juste dans les films d'amour.
J'ai paniqué.
Je me suis sauvée.

09 novembre 2009

Imaginaire

Mon histoire avec toi, le tout en ordre chronologique.



Pathétique hein?
Maintenant, j'hésite entre les 4 éléments.
Feu. Un peu tragique.
Eau. Pas très écologique.
Air. Dangereux de redécouvrir des miettes éparpillées.
Terre. J'irai tout déterrer un jour, c'est sûr.

Tuer une relation imaginaire, ça ne devrait pas être si difficile.

08 novembre 2009

Gymnastique

Si j'ai dit ne pas t'en vouloir, c'était peut-être que je croyais qu'alors tu m'aimerais plus.
Parce qu'en y pensant mieux, je crois que je t'en veux.

05 novembre 2009

Le bonheur est peut-être un gène récessif

Non, finalement, ce n'est pas le bonheur mon état de fond. Je crois que j'y ai cru un moment, mais quand je fais le bilan maintenant, ça saute aux yeux, j'ai passé bien plus de temps triste que joyeuse, et le bonheur ça ne doit pas ressembler à ça il me semble.
À la petite école j'étais tout le temps celle qui pleurait sur son pupitre. Le secondaire... je n'y retournerais jamais. Tout ce qu'il m'en reste: l'amitié c'est un couteau dans le dos et l'amour ça fait mal. Il y a bien trois années que je qualifierais d'heureuses, mais quand on regarde la froideur avec laquelle j'ai tout foutu en l'air, on voit bien qu'être heureuse ça me fait pas.

Je regarde mon père qui m'exaspère... toujours frustré, déçu, mal dans sa peau.
Je voudrais qu'il se donne un grand coup de pied au derrière et qu'il mette de la lumière dans sa vie, mais c'est comme s'il ne pouvait pas. Il essaie, c'est sûr, effort par dessus effort, sans arrêt. Mais chaque fois il échoue. Et je voudrais bien l'aider...
Mais je suis tellement découragée de le voir en moi, et de sentir que quoi que je fasse, j'échouerai aussi. Pas à l'école. Pas au travail. Mais dans ma vie. Dans ma quête du bonheur.

Ils disent tous que le bonheur c'est pas la destination mais le chemin. Que le bonheur ne se trouve pas dehors mais à l'intérieur de soi. Que le bonheur se construit de simplicités.
OK! Mais je comprends pas, pareil!

2084

Un quart de siècle, ça fait surtout peur quand on pense qu'on ne se rendra fort probablement pas jusqu'au siècle.
Mon quart de siècle est passé comme un coup de vent, et tu ne l'as pas senti. J'ai passé plus du quart de ma vie dans l'attente de rien du tout. Peut-être que c'est une bonne chose finalement de ne pas compléter le siècle.
Le plus triste dans mon quart de siècle, c'est que sans te pardonner, j'oublie tout ce qui ne me plaît pas.
Et j'ai peur pour le temps qu'il me reste.