31 octobre 2008

Trouver le moyen d'en rire...

Une session intensive nous apprend surtout à optimiser au point de ridiculiser l'efficacité...



Surtout, ne pas oublier de manger.

27 octobre 2008

Appareil photo numérique

déf. : Machine très fréquemment utilisée par l'humain pour se fabriquer de futurs souvenirs séduisants.

22 octobre 2008

Harcèlement courtois

À quel moment on passe de la courtoisie au harcèlement?
Comment ça se calcule?

Je peux dire que quand j'arrive à la station de métro le matin et que dehors "m'accueillent" 4 personnes portant un sarrau jaune, disant à tour de rôle "24 heures", avançant vers moi le bras tendu, un journal à la main qu'ils m'obligent presque à prendre... Je me sens particulièrement agressée. Puis quand je passe les portes, qu'il y en a deux autres, ceux-là en orange et/ou vert: "métro, journal le métro, bonne journée, métros, journal le métro, bonne journée..." je peux dire qu'au contraire, la journée commence mal.

Au début je disais non merci en souriant. Puis, un peu blasée, j'ai commencé à les regarder dans les yeux avec indifférence pour tester combien de temps il leur faudrait pour comprendre que leur paperasse ne m'intéressait pas. C'était naïf, vraiment. Les automates qu'ils sont alors n'ont vraiment aucune capacité à lire l'esprit des gens. Depuis une semaine environ, je regarde mes bottes quand j'arrive à la station. Je ne peux plus les supporter.

Le pire, c'est de les voir tous les quatre à la même porte devant leurs piles bien compactes, hautes et larges comme cinq adultes (des grands) se tenant côte à côte, et de se dire qu'ils écouleront tous les exemplaires.

Est-ce que la publicité remplissant une page sur deux dans le journal le métro sert à payer ces espèces de lutins harcelants?

Si au moins les gens le prenaient pour plus que le sudoku...

Ces journaux sont une erreur monumentale.
Comme le popcorn à 7$ au cinéma.
Comme l'essence à 1,30$ le litre.

L'erreur n'est pas humaine. L'humain est une erreur.

19 octobre 2008

Les profs font (peuvent faire) toute la différence

- C'est juste un coup à donner... Ok, regarde, juste pour t'encourager, on va compter combien il te reste de jours d'école.
- Est-ce qu'on compte les journées de stage?
- Non non, juste de cours à l'université.
- Ok, on compte pas non plus les jours de formation la fin de semaine?
- Juste l'école.
...
- Ok, 14 jours.
- 14 jours! Ça va passer vite!
- Oui mais attends...
- ...
- Pour 14 jours de cours, j'ai 17 "trucs"... travaux à remettre, présentations, examens.
- Oh... Ouin...
- 17 !!!


Les profs sont juste fous.
Ils nous font courir le ventre à terre, ils nous demandent de performer, mais eux-mêmes ne suivent pas la cadence. On ne voit pas la moitié de la matière qu'on devrait voir; à chaque cours on prend du retard sur le calendrier prévu. Je me suis préparée pour une présentation que je n'ai pas pu faire et que finalement, je n'aurai pas à faire. Une prof fait défiler une présentation PowerPoint qu'elle n'a pas montée elle-même, c'est flou, on pose des questions et elle ne sait pas y répondre, elle essaie, et c'est long avant qu'elle se démêle. On écoute du blabla insipide plutôt que d'apprendre réellement à se préparer adéquatement pour notre stage. Une prof nous dit: "je vous envoie ça par courriel", et ça prend une semaine avant qu'on le reçoive. Une semaine, dans notre situation, c'est l'éternité, parce qu'aucun travail ne peut attendre. Sans compter les fois où ils nous envoient les mauvais documents, genre un gabarit de calendrier à remplir... calendrier de 2004. Merci, grande utilité.

17!!!
Merde.

Pour la première fois, je le dis : "j'ai hâte de finir mon bac!"

Après la poésie...

La réalité d'une session intensive(ment suicidaire).

Je n'ai, de mon côté, qu'un bureau, mais il m'en faudra bientôt deux si je ne m'impose pas un petit ménage.

Voici, à la demande de René, l'endroit où je travaille... Photo que je trouve un peu gênante, mais qui est authentique...




Je renvoie la balle à Hélène.

Non, s'il vous plaît

Dites-moi qu'on peut sortir vivant des soins palliatifs.

C'est pas juste.
C'est pas comme ça que ça devait se passer.

17 octobre 2008

Il y a un tapis de feuilles mortes sur le trottoir

Je voudrais bien avoir le courage de regarder un peu plus loin qu'au bout de mes souliers, mais sitôt que je lève les yeux vers le ciel, j'entrevois un signe du destin dans la forme particulière d'un nuage et paf! une brique. En plein front.

Il n'y a aucune raison d'avoir espoir.
Aucune raison de croire. En tout cas, pas en toi.

15 octobre 2008

Prototype

J'étais choquée... Aujourd'hui, j'ai compris que j'avais raison de l'être.

05 octobre 2008

Un coup de fil

Mon billet est acheté! Ah Ah! Aller simple.

À moi le silence
À moi l'amitié
À moi la neige propre

Il me semble que la minuterie qui rythmait ma respiration s'est évanouie. Je ne suis plus cette bombe à retardement sur le point d'exploser.

À moi l'amour