26 février 2008

Sans issue

Une route, un panneau "cul-de-sac".
Je m'y précipite à coup sûr.
Juste pour voir, tsé, si y'aurait pas une faille dans l'impasse.
Juste pour être sûre que ça ne débouche pas quelque part.
Parce qu'avec moi, on sait jamais, hein?
Avec moi c'est pas pareil...

Stupide.

20 février 2008

J'ai l'air de rien

On m'a dit: "C'est drôle, t'as vraiment pas l'air de ça."

Pourtant, il n'y a rien que je sois plus que ça.

Pour en finir avec le mythe romantique

Je crée mieux dans le bonheur.

Extrait d'un cinquante-seizième journal de bord:
" J'ai vraiment l'impression de m'épanouir dans ma démarche de création. Peut-être suis-je moi-même plus épanouie? Peut-être ai-je enfin trouvé ma "place", ma "zone de confort"? Mon processus a toujours été parsemé de tabous, de secrets... Je n'ai jamais eu totalement confiance en ce que je faisais, malgré les résultats satisfaisants, les commentaires positifs et... les A+. Le partage en cours de création m'a toujours angoissée à mort: le jugement, le doute, la remise en question, l'anéantissement de ma confiance qui existait à peine.
Pour la première fois (je crois), je suis vraiment bien dans ce que je fais. D'où vient cette aise? Suis-je bien dans ce que je fais parce que j'en parle en cours de création, ou est-ce que j'en parle parce que je suis bien?
Peu importe, il est bon ce sentiment d'estime envers ce que je crée, envers mes idées. La sérénité. Je me sens en paix avec moi-même. Sur le plan artistique du moins... Il y a toujours cette angoisse du produit fini que j'idéalise, mais au moins, le processus m'est moins lourd.

Est-ce finalement ce travail sur moi que j'accomplis depuis des années qui porte enfin fruit?"

17 février 2008

Poumons

Le taekwon-do me demande d'expirer,
L'art me permet d'inspirer.

11 février 2008

Ma vie est contenue entre ma première inspiration et ma dernière expiration

Plus je respire,
Plus je sens.
Ton parfum.
Plus je ressens.
Ton souffle.
Plus je transpire.
Ta sueur.

05 février 2008

Auto-destruction

Pourquoi c'est si dur de dire AVC? ACV sonne tellement mieux.

Grand-mère, celle dont je fête les 62 ans chaque année depuis plus de 10 ans, en a eu un, jeudi passé. En étudiant ses antécédants médicaux, le docteur lui a dit: "vous avez des maladies rares, vous!", et il a ajouté qu'elle était championne des maladies auto-immunes.

Depuis que j'ai 9 ans, on cherche à qui la faute, pourquoi moi, qui a bien pu me transmettre cette maladie héréditaire que personne n'a dans ma famille, même éloignée? La voilà, la réponse, grand-mère.
Après toi, la championne des maladies auto-immunes, c'est moi.
Diabète insulinodépendant, maladie coeliaque, hypothyroïdie.
Toutes causées par l'hyperactivité de mon système immunitaire.
À vouloir trop me protéger, il identifie en moi des ennemis qui n'en sont pas et les détruit.

Franchement, c'est bizarre d'y penser comme ça, mais c'est mon corps qui se fait littéralement la guerre. Il y a en moi une tendance idubitable pour l'auto-destruction.

Et si ça allait plus loin que ça?

03 février 2008

Ça part d'ici

Je ne comprends vraiment pas l'Université d'Ottawa qui inscrit sur les murs de Montréal: "Ça part d'ici."
Tout ce que ça me semble dire, c'est qu'en allant étudier à Ottawa, tu pars de Montréal, tu pars du Québec.
Franchement...
Moi en tout cas, je ne fonderais jamais une pub sur cette idée-là.