20 février 2007

Défilé

La plupart du temps, ça me passe sous le nez sans m'atteindre, je n'y réfléchis pas, pas du tout, comme un coup de vent, rien, ça ne laisse pas de trace. Mais parfois, je suis happée, ça me transforme, je voudrais m'accrocher fort, arrêter le temps, et alors je ne pense plus qu'à ça une fois seule.

J'en ai marre que les gens ne fassent que défiler dans ma vie.

14 février 2007

Avec ma première rose de Saint-Valentin à vie,
j'ai reçu un contrat de cession de bail.

08 février 2007

Peux pus dormir

Mon père, assis dans une chaise berçante, me dit que mon manteau pue. Y'a une hache enfoncée dans le mur. Il se met à me sacrer après.

Chienne de tabarnac! Ostie de chienne de câlisse!

Mon père est pas là.
Je suis toute seule dans mon lit à essayer de me convaincre que mon voisin a une blonde, qui elle a une chienne qui a pissé à terre et qu'il vient de mettre le pied dedans.
Mais je l'entends crier beaucoup trop fort pour qu'il soit dans son appartement.

Merde. Il est dans le couloir.

J'travaille le matin moi tabarnac! Ta peu que j'la trouve ostie! J'vas y mettre ma main s'a gueule! T'es aussi ben d'pas être à l'appartement trois, ostie d'chienne de câlisse.

Shit, j'entends du papier.
Il cogne à ma porte, deux coups d'enragé.

J'ai le coeur qui va me sortir de la gorge.
Tourne la serrure, la porte s'ouvre pas. Merde! Donc ben conne! Ma porte était même pas barrée.
Tourne la serrure. La porte s'ouvre.
Il est là, ses bottes (qu'il laisse dormir dans le couloir depuis une semaine) dans la main droite.
Comme une imbécile je lui demande c'est quoi son problème.

Il me parle du fait qu'il travaille le matin, qu'il est enragé, que sa jambe shake. Et là il prend ses bottes à deux mains et les tourne la tête en bas. Y'a un lac d'eau qui en sort et se fracasse au pas de ma porte.

-Ok check, j'te jure que c'est pas moi qui a fait ça.
Et là il met la feuille à côté de son visage.
-C'tu toi qui a écrit ça!? C'tu toi!?
-Oui c'est moi pis j'regrette. J'ai pété une coche ce soir là, ça faisait trois heures que j'essayais de dormir. Mais j'te jure que tes bottes c'pas moi, c'pas mon genre de niaiserie, vraiment.

Il a pas l'air convaincu, du tout.

-J'suis allé voir la folle d'en haut pis a dit que c'pas elle!
-Ben j'te dis que c'pas moi non plus, j'te le jure, pis j'te le jure même pas parce que j'ai peur.

Pas plus convaincu, il lance ses bottes au bout de ses bras, au fond du couloir.

-Tu dis que tu m'haïs hen, ben moi j't'haïs en crisse ma tabarnac! Pis ton ostie de lettre, ben fourre-toi la dans le cul!

La boule de papier rebondit derrière moi. Je ferme la porte, la verrouille, recule de quelques pas.

Fuck, Chateaugué a encore vomi sur le tapis.

06 février 2007

C'est très rare que je dis quelque chose du genre (probablement un autre symptôme de... ça...) mais là maintenant je vais le dire, rien qu'une fois, et je jure de ne pas recommencer avant 2008.

J'ai hâte à l'été.
Tellement hâte d'avoir comme plus grand souci les fourmis rouges dans le champ de bleuets.


Le plus difficile, c'est d'analyser la situation pour se rendre compte que les soucis sont ridicules, et de voir à quel point, malgré la petitesse des problèmes, de voir à quel point c'est dur.
Je pourrais même pas nommer ce qui est dur.
Mais c'est dur.

03 février 2007

Fouet

Ça me frappe soudainement, sans raison apparente, comme une branche sortie de nulle part qui fouette le visage, tout à coup dans mon esprit quelque chose arrive. Une lucidité extrême, une conscience viscérale d'être en vie, là, d'occuper un espace dans l'univers. C'est intense, et insupportable. Puis je m'y sens davantage perdue, et plus petite encore qu'auparavant.

J'essaie de me convaincre qu'on se connaît bien mieux en agissant qu'en songeant.
J'essaie. J'essaie. J'essaie.
Plus je pense, moins je pense comprendre. Plus je me questionne, moins je pense me connaître. Je me dis alors que la quête de la vérité telle que je la mène est vaine, illusoire, fausse... Et au moment de stopper la réflexion, au moment de faire taire les qui suis-je où vais-je que fais-je à quoi bon, vlan! La branche rebondit.

Et le sentiment de minuscule avec.

02 février 2007

J'arriverais sûrement à être plus heureuse si je cessais une bonne fois de me demander qui je suis pour me laisser être tout simplement...