28 juillet 2006

La montagne Thiboutot

J'ai toujours été en désaccord avec le dicton populaire "une image vaut mille mots", un mot vaut mille images me semblerait même plus juste... quoique je dis sûrement ça juste pour contrairer. Contrairer devrait être dans le dictionnaire.
En tout cas, malgré tout ça, il me semble que j'aurais des tonnes d'histoires à partager, mais aucune envie de les raconter, de les décrire.
De là le conflit images/mots.

Depuis le début de l'été que je regarde la montagne derrière chez moi et à chaque fois, on dirait qu'elle a l'air bête encore plus que la fois précédente. Puis hier, sur l'autoroute, ça m'a paru pire... à cause de la distance, j'imagine.



On parle toujours de coupe à blanc, mais à coup de dynamite, est-ce que c'est possible qu'une montagne finisse par disparaître?

19 juillet 2006

Je suis riche!

14 juillet 2006

Chateaugué

Elle a connu la vie d'intérieur, avec humain seulement et sieste sur le divan, avant de vivre dehors, comme un chat sauvage... ou presque. C'est plutôt positif, comme résultat: quand on sort et qu'on l'appelle, on la voit sortir d'un feuillage, arriver de la forêt, courir dans le champ jusqu'à nous. Elle vient jusqu'au bout de la montée chercher le courrier, monte jusqu'au jardin (qu'elle a adopté comme nouvelle litière, sans rien déraciner, bien sûr) avec nous. Quand on est dehors, elle reste près et nous parle.
Elle n'est plus un chaton sauvage, on peut la prendre maintenant.

L'autre soir, alors qu'elle avait passé la journée toute seule dehors, on a retrouvé un bébé taupe au pas de la porte. Sa première chasse (si on oublie le pauvre papillon qui volait trop bas). À ce qu'il paraît, les chats font ça pour nous dire merci, ils nous font un cadeau.

Le plus beau, c'est de la voir avec ses amis.
Ma mère dit tout le temps à son propos: "elle est tellement peace and love!"



Je me demande vraiment... en fait, je m'inquiète plutôt de savoir comment elle prendra le retour à Montréal. La course la plus longue à faire étant le trajet du bain à la fenêtre du salon.
J'ai peur qu'elle ne s'en remette pas, qu'elle miaule inlassablement à la fenêtre, assise sur la tablette qu'on a spécialement installée pour qu'elle ne soit plus obligée de grimper debout sur le dossier du divan pour voir à l'extérieur.

02 juillet 2006

30, ou -10

C'est peut-être la pluie... Ou le presque mois passé au Brésil...
Mais je suis prête pour l'hiver, là. Amenez-en de la neige.

Ou ben une chaleur folle et un soleil ardent.

Mais pas du temps qui a l'air bête de même, un 13 degrés, des nuages bas qui font de la pluie même pas toute la journée, du vent frette comme en novembre, pas ça.